Aller au contenu principal

Régine Robin

(Paris, 1939 - ) Romancière et essayiste, Régine Robin est historienne, linguiste et sociologue. Elle étudie en France et passe le concours d'entrée à l'École Normale Supérieure. Elle obtient à la Sorbonne un diplôme d'étude en géographie en 1962, l'agrégation d'histoire en 1963, puis un doctorat de 3ème cycle de l'Université de Dijon en 1969 et un doctorat d'État de l'École des hautes études en sciences sociales de Paris en 1989.... Elle est professeure d'histoire dans un lycée de Dijon de 1963 à 1967; elle revient ensuite à Paris en 1968 pour enseigner à l'Université Paris X de Nanterre. En 1977, elle immigre au Québec où elle est professeure de sociologie à l'Université du Québec à Montréal. Elle a également été professeure invitée à l'Université Harvard et à l'École des hautes études en sciences sociales de Paris. À partir de 1990, elle participe à l'élaboration du séminaire intersémiotique avec le département d'études littéraires de l'Université du Québec à Montréal. Elle est également cofondatrice en 1990 du Centre interuniversitaire d'analyse de discours et de sociocritique des textes (CIADEST). Elle a dirigé des numéros spéciaux concernant la littérature notamment dans les Cahiers de recherche sociologique et elle a collaboré aux revues Spirales, Paragraphes et Vice & Versa.

Régine Robin a reçu le Prix du Gouverneur général du Canada pour son essai Le réalisme socialiste : une esthétique impossible en 1986. En 2001, son essai Berlin chantiers est récompensée par le Grand Prix du livre de la Ville de Montréal. Elle est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

(Source: ILE)