Aller au contenu principal

Madeleine Gagnon

(Amqui, le 27 juillet 1938 - ) Madeleine Gagnon est poète, romancière et critique.  Sa vie s'inscrit « au coeur de la lettre » où l'histoire se nourrit des récits d'ancêtres hurons mythiques de la vallée de la Matapédia, à Amqui,« là où les eaux s'amusent » et là où elle naît. L'écriture prend ainsi rapidement de l'importance et Madeleine Gagnon opte pour des études littéraires tout en poursuivant ses études musicales jusqu'à 21 ans. Elle obtient son baccalauréat ès arts (lettres) en Acadie en 1959, sa maîtrise en philosophie à l'Université de Montréal en 1961 et, finalement, son doctorat ès lettres à Aix-en-Provence en 1968. Elle est professeure de littérature à l'Université du Québec à Montréal de 1969 à 1982. Depuis ce temps, elle est professeure invitée et écrivaine en résidence à l'Université de Montréal, à l'Université de Sherbrooke et à l'Université du Québec à Montréal et à l'Université Rimouski. Elle a collaboré, entre autres, aux revues Chroniques (revue qu'elle a fondée avec Patrick Straram le Bison ravi), Liberté, La Nouvelle Barre du jour, Possibles, Osiris, Dérives, Estuaire, la Chambre blanche, Résistance, Urgences, Passages, In'hui (France) et Actuels. Madeleine Gagnon a fait plusieurs lectures publiques de ses textes, elle a écrit des textes radiophoniques et effectué plusieurs tournées de conférences au Canada, aux États-Unis et en Europe. Ses textes sont cités dans des anthologies canadiennes, françaises, italiennes et américaines.

Madeleine Gagnon a obtenu en 1986 le Grand Prix de poésie du Journal de Montréal pour son livre Les Fleurs du Catalpa, le Prix Arthur-Buies du Salon du livre de Rimouski en 1990et, en 1991, le Prix Artquimédia de la ville d'Amqui et le Prix du Gouverneur général du Canada, catégorie poésie, pour Chant pour un Québec lointain. Elle a reçu en 2001 le Prix Marcel-Couture pour l'essai Les femmes et la guerre. En 2002, elle se voit attribuer le Prix Athanase-David. En 2008, Madeleine Gagnon a remporté le Prix spécial de poésie du Concours international Ronald-Gasparic. Depuis 1987, elle est membre de l'Académie des lettres québécoises. Elle est membre de l'Association des auteurs et compositeurs canadiens depuis 1978 et de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois depuis 1977.

(Source: Katia Stockman Île)