Aller au contenu principal

Francine Larivée

Francine Larivée a été l’une des premières artistes visuelles du Québec à investir le monde de la nature dans son travail. Ce travail, un chassé-croisé au niveau des intentions, des mises en situation et de décontextualisation, opère en interaction avec l'environnement par similitudes apparentes, l'intention étant de créer un déplacement du regard chez le visiteur qui le rende témoin et participant de cette rencontre. Une approche dans la nature qui repousse les limites de l'art hors les murs des musées et des galeries. À la suite d'une longue recherche en laboratoire, d'expérimentations avec les mousses et d'expositions éphémères en galerie et en musée, en complicité avec des chercheurs en botanique, en architecture et en génie, son approche d'intervention dans la nature s'est imposée comme condition incontournable dans la poursuite de son travail. Ce fut le début d'une articulation de quelque chose qui participe de la nature « intacte » et de l'expression d'une pratique artistique qui traduit un chevauchement des savoirs, entre la sculpture et la botanique, l'installation, le Land art, les Earth works et l'aménagement de paysage.