Aller au contenu principal

Le dehors, l’impossible et moi

Chaque mois, un intellectuel différent (psychanalyste, sociologue, philosophe, artiste, écrivain, etc.) se laisse habiter, envahir par le monde extérieur — dans le sens le plus indéfini du terme. À la fin du mois, il (ou elle) transforme en lui-même, puis dans la parole, ce dehors auquel il a offert son hospitalité. Depuis le silence, une voix surgit, seule avec le micro et ses fantômes. L’espace public, pour nommer celui-là, a peut-être ainsi la chance d’être interprété à nouveau, retraduit, avec un délai, en après-coup.

Juin 2008 selon Pierre Nepveu

1 Juin 2008
Une chronique mensuelle
Avec Pierre Nepveu
Ajouter à la liste d'écoute Année: 2008
Durée: 23:42
Télécharger
share

« ... avec le temps, sur le plan du vécu aussi bien que de la démarche intellectuelle, j'en suis venu à me considérer de plus en plus comme un métis et à me reconnaître dans les modèles identitaires métissés et je pense que ce que dit Gérard Bouchard et ce que dit la Commission Bouchard-Taylor a quelque chose à voir avec cette identité métisse... l'affirmation la plus importante, pour moi, (est celle) qui dit que l'acceptation de l'interculturalisme suppose que tant les membres de la majorité que ceux des minorités ethnoculturelles acceptent que leur culture sorte transformée à plus ou moins long terme par le jeu des interractions ... »