Aller au contenu principal

Événements Olivieri

Créée en 1985, Olivieri est avant tout une librairie qui a choisi de rendre accessible la plus pertinente diversité de titres dans tous les domaines et demeure convaincue que la richesse de la vie intellectuelle repose aussi sur notre engagement de libraire. Le livre reste pour nous le plus important lieu de débats, de réflexions et d’échanges. Nos rencontres les prolongent.  Mais écouter ne remplace pas la lecture !

Causerie avec Martin Winckler

17 Novembre 2012
Autour de son nouveau livre «En souvenir d'André» , éditions P.O.L.
Animé par Isabelle Leblanc
Avec Martin Winckler
extrait
Ajouter à la liste d'écoute Année: 2012
Durée: 74:30
Télécharger
share
Radio Spirale

« Bon, d’accord, sur la couverture du livre il est marqué que 'En souvenir d’André' est un 'roman'. Par prudence devant la loi? 

On se doute bien que toutes ces histoires de fin de vie, d’assistance à des malades, sans espoir, qui en ont marre de n’être plus que des corps épuisés, le docteur Martin Winckler ne les a pas toutes inventées.

Il en a vécu dans sa chair, dans sa tête, dans son âme, dans sa conscience...» 

- Bernard Pivot, En danger de vivre dans l'invisible
Lire la suite de l'article: http://linkii.net/8q

En souvenir d'André:
« Le narrateur a été l'un des premiers médecins, dans un pays européen non précisé, à assister les personnes qui demandaient à mourir – clandestinement d'abord, puis plus ouvertement, à mesure qu'une certaine tolérance s'installait et que les lois s'adaptaient à la situation. Après avoir maîtrisé les techniques qui permettent aux hommes et aux femmes de quitter la vie sans souffrance et sans angoisse, il a découvert, au gré de son histoire personnelle, que cette assistance technique ne suffisait pas. Que l'accompagnement d'une personne qui a décidé de mettre fin à ses jours passe par une démarche personnelle plus profonde. Et que cet accompagnement, d'autres que les médecins peuvent l'assurer. Au moment où lui-même se retrouve en fin d'évolution d'une maladie mortelle, le narrateur raconte son histoire – et livre pour la première fois son secret – à un interlocuteur invisible et silencieux, choisi pour des raisons qui seront révélées à la toute fin du récit.»
 

Animée par Isabelle Leblanc, médecin-anthropologue éprise de littérature, professeure et spécialiste des questions d'éthique et d'euthanasie. 

 

Oveloe: Madeleine, Eleven, Kikapu, 2003.

Licence Creative Commons : Attribution-NoDerivs-NonCommercial