Aller au contenu principal

Claude Beausoleil

(Montréal, le 16 novembre 1948 - ) Poète et critique, Claude Beausoleil a complété une maîtrise portant sur Hubert Aquin à l'Université du Québec à Montréal et un doctorat à l'Université de Sherbrooke, sur le motif de l'identité dans la poésie québécoise.... À partir de 1973, il enseigne au département de français du Collège Édouard-Montpetit à Longueuil.Depuis plus de 20 ans, Claude Beausoleil est très actif dans le domaine de la poésie. Il a participé à des conférences et à des colloques sur la poésieen Acadie, au Mexique, en France, en Belgique, en Suisse et en Italie. Il a participé à plusieurs festivals de poésie et a collaboré à de nombreuses revues au Québec et à l'étranger dont Estuaire (Montréal), Europe (Paris), American Poetry Review (New York), Eloizes (Acadie) et Plural (Mexico). Claude Beausoleil est aussi directeur de la revue Lèvres urbaines.Il a également préparé et introduit un choix de poèmes d'Émile Nelligan en langue espagnole. Critique, il a été chroniqueur de poésie au journal Le Devoir de 1978 à 1985. En tant que traducteur, il a préparé une anthologie de la poésie mexicaine contemporaine et traduit des poèmes de Garcia Lorca et de Xavier Villaurrutia.

Depuis 1972, Claude Beausoleil a fait paraître une trentaine d'ouvrages de poésie, et il a obtenu plusieurs distinctions : le Prix Émile-Nelligan en 1980 pour Au milieu du corps l'attraction s'insinue; en 1991, le Grand Prix de poésie du Journal de Montréal pour Une certaine fin de siècle, tome 2; le Prix de poésie Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire; le Prix de poésie du Concours de La petite bibliothèque du parfait Montréalais. En 1993, le poète a remporté le Prix Georges-Limbour pour son ouvrage Fureur de Mexico. La Fondation Charrier lui a décerné en 1997 le Prix Alain-Grandbois pour son recueil Grand Hôtel. Il est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois. En 2010, il se voit récompensé par le prix Louise-Labé pour son ouvrage La blessure du silence.

La poésie de Claude Beausoleil se manifeste à travers ce qu'il appelle lui-même une « vision du monde », marquée par un rythme quelquefois proche du souffle baroque de la poésie mexicaine. Le poète chante aussi les difficultés de la situation culturelle québécoise, sa singularité. Ancrée dans la réalité, sa poésie est liée aux émotions et à la sensualité des êtres et des mots.

(texte: Katia Stockman, source: ILE)